De sang et d'artConnexion

Partagez

descriptionHUMAIN | Lou Marchand

more_horiz

Lou Marchand


FEAT - Avan Jogia


INFORMATIONS

Origines : Les seuls choses que je sais, sur mes origines, c'est que je suis né le 11 novembre 1988, à Saint-Lô, d'une mère qui m'a accouché sous X. Est-ce à dire que je suis forcément d'origine française? Mystère!
Âge : Parait-il que j'ai 26 ans, mais quelle importance à l'âge, vu qu'il change tous les ans?
Groupe: Je ne suis qu'un petit Humain, tout ce qu'il y a de plus normal. Quoi que, être normal, je ne sais pas ce que c'est...
Sexualité: Dans mon exubérante excentricité, j'ai terminé homosexuel, comme une tare supplémentaire sur ma personne pour ceux qui m'ont élevé, même si j'ai encore du mal à l'assumer.
Etat Civil: Si je suis considéré comme étant célibataire aux yeux de la loi, je suis éperdument amoureux quand le rideau tombe.
Métier/Occupation: Si j'avais écouté les gens, j'aurais sans doute terminé prostitué, drogué, dealer ou un autre truc dans ce genre-là qui m'aurait inévitablement envoyé derrière les barreaux. J'ai tout de même fini, grâce au cursus professionnel de l'école Cours MYRIADE (2007-2009), à une formation à l'école de cirque de Lyon (2009-2011) et à une formation plus poussée à l'ENSATT, l'école nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (2011-2012), par terminer artiste d'art de rue dans une toute jeune compagnie lyonnaise: Les Marionnettes de Sable.
Particularité physique: Mes particularités physiques, chez moi, elles sont plus d'ordres psychologiques que physiques. Je pourrais bien vous citez mes cheveux longs, mais ça, c'est quelque chose que l'on voit souvent, de nos jours, non?
Caractère: Durant une bonne partie de la première moitié de ma vie, on a pas arrêté de me rabâcher que j'étais impulsif, colérique et incapable d'avoir des relations sociales normales, étant du genre à pouvoir mettre une personne sur un pied d'estale et pouvant faire comme si elle n'existait plus à mes yeux dans l'heure, à manipuler autrui ou à changer souvent d'amis. Ce n'était pas fait consciemment. Ou, tout du moins, personne n'ayant été là pour me mettre le holà - à part en me rabaissant -, je n'avais pas conscience que c'était mal. Pour moi, personne ne m'aimait. Petit, déjà, j'avais une peur maladive de l'abandon. L'idée d'être seul et délaissé par tous me rendait malade au point qu'il m'arrive encore d'en faire des crises d'angoisse. Il faudra que je commence par m'auto-mutiler, qu''on me place en foyer pour jeunes en difficultés et que je fasse une tentative de suicide pour que quelqu'un tire enfin la sonnette et qu'on pose un diagnostique sur le cas de l'enfant si difficile que je suis. Le diagnostique dut comme une libération: si j'aurai sans doute toujours un côté impulsif, colérique et manipulateur ainsi qu'une certaine peur de l'abandon, il y a eu une amélioration, ces dernières années.
Qui me connais réellement sait que je suis timide et que j'ai dû mal à aller vers les autres. Dans mes moments de colère, mieux vaut ne pas rétorquer en essayant de s'énerver plus, car ça ne fait qu'empirer: mieux vaut essayer de rester calme et s'éloigner pour me laisser le temps de me calmer et de réfléchir par moi-même des conséquences de mes actes lors d'une telle colère. J'ai toujours cette peur de l'abandon et ai tendance à essayer de manipuler à coup de chantage affectif pour ne pas  qu'on me laisse seul. Mais les amis - les vrais, ceux de la troupe, les quelques uns des écoles de théâtre et de cirque ou du foyer avec qui j'ai gardé des contacts - savent ne pas entrer dans ce jeu-là tout en essayant de faire en sorte qu'on ne devienne pas trop fusionnel. J'ai dû mal à comprendre ce que je ressens; mes émotions, mes sentiments, tout ça, j'ai donc dû mal à faire comprendre à une personne qui m'est chère que je l'aime, mais lorsque je le dis, même si c'est bien souvent de façon très maladroite, je le pense vraiment. Quand à mes envies suicidaires, même si l'on verra sans doute toujours les traces d'auto-mutilation, si on y prête attention, j'ai fini par réussir à les remplacer par la passion. La passion de la culture. La passion de l'art. La passion dans un projet qui me passionne et que, dans mon envie de bien faire, j'essayerais toujours de faire en sorte de mener à bien. Même si je suis bordélique et désorganisé et que, à la fin, ça ne ressemble finalement pas à grand chose.

Je ne suis pas facile à cerner, je sais: moi-même j'ai dû mal à décrire mon état psychologique. C'est sans doute pour ça que j'ai si souvent ce besoin d'écrire ce qui me passe par la tête ou de jouer la comédie: ça m'aide à m'exprimer, à dire ce que je souhaite vraiment exprimer.


Histoire

3 avril 2003

Il y a dix jours, j'ai failli ne pas voir arriver début avril. Il y a dix jours, j'ai tenté de commettre l'irréparable. Il y a dix jours, j'ai tenté de me suicider en avalant des médicaments. Une éducatrice ,m'a malheureusement trouvé à tant et a appelé les pompiers pour me faire transférer à l'hôpital. Depuis, une fois sorti d'affaire, on m'a transféré à l'unité psychiatrique où on m'a décelé un trouble qui expliquerait mon geste. La psy qui est en charge de mon dossier m'a donné ce cahier blanc - blanc couleur de l'espoir, à ce qu'on dit - pour que je puisse y noter tout ce qui me passe par la tête: émotions et ressentis divers - sur ce que j'avais fait et sur le diagnostique qu'on m'avait posé, surtout! -, ce que je voulais bien y noter sur mon vécu, ce que je voyais au jour le jour, les journées à l'unité... Une sorte de journal intime, quoi! Elle me l'a donné parce que je ne me suis encore jamais ouvert, durant nos séances de ces derniers jours. Elle dit que c'est normal, les premiers temps: il faut qu'on apprenne à se connaître et à se faire confiance et que je fasse le cheminement de l'acceptation de mon trouble dont elle prétend qu'elle peut m'aider à passer ce cap. Elle espère tout de même pas sérieusement que je vais déballer ma vie à un cahier inerte et inutile, avant de tout lui déballer à elle, alors que jamais personne n'a voulu me prêter une oreille attentive jusqu'à maintenant!?


Derniers détails

Pseudo: Ulquiorra ou Faramir
Où nous as-tu trouvé? Via Facebook; ça faisait quelques jours que je trainais sur e fow' en fantôme, avant de me décider à m'inscrire :arrow: .
J'aide le staff:

Code:

AVAN JOGIA - Lou Marchand


Code:

ARTISTE D'ART DE RUE - Lou Marchand








Dernière édition par Lou Marchand le Mar 4 Déc 2018 - 18:25, édité 5 fois

descriptionRe: HUMAIN | Lou Marchand

more_horiz
Bienvenuuuue si tu as besoin de quoi que ce soit, hésites pas :D

_________________

descriptionRe: HUMAIN | Lou Marchand

more_horiz
Bienvenue petit humain ! Laughing

descriptionRe: HUMAIN | Lou Marchand

more_horiz
Bienvenue à toi !Si tu as des questions, n'hésite pas ! ^^

_________________

descriptionRe: HUMAIN | Lou Marchand

more_horiz
Bienvenue dans ce beau monde, te laisse pas intimider par ces vieux vampires ! Shocked

descriptionRe: HUMAIN | Lou Marchand

more_horiz
Bienvenue petit encas.


_________________

descriptionRe: HUMAIN | Lou Marchand

more_horiz
Bienvenu :)

Curieuse d'en découvrir plus!

_________________

descriptionRe: HUMAIN | Lou Marchand

more_horiz
Suis pas super comestible, comme encas, me mangez pas, si yous plaît *fait les yeux du Chat Potté dans Shrek* .

Bref, merci :3

descriptionRe: HUMAIN | Lou Marchand

more_horiz
Bonsoir Lou :D

Ton délai pour faire ta fiche est dépassé, as-tu besoin d'un délai supplémentaire? :) Fais nous signe ;)

_________________

descriptionRe: HUMAIN | Lou Marchand

more_horiz
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum